Bienvenue au bureau des candidatures spontanées !

Publié le 2 Septembre 2010

pdg01 

Bienvenue à la Flander's Company ! Notre compagnie recrute, forme et assure un soutien logistique à la crème des Super Vilains d'aujourd'hui et de demain. Nous apportons aux générations montantes ou confirmées de Super Héros l'assurance de combattre des ennemis de qualité, prêts à tous les sacrifices pour leur procurer un challenge digne de leur renommée. Nous servons  le Mal, et nous le servons bien ! - Armand Trueman, PDG de la Flander's Company.

 

 

 Le Visiteur du Futur s’est imposé comme la référence des web-séries amateurs. Records Dailymotion, projections en salle combles, conférences lors d’expositions ou de conventions, autant dire que le sieur Descraques a un petit défi à relever pour la suite prévue. Pourtant, lors d’interviews ou à la lecture d’articles, il avoue lui-même avoir un modèle qui l’a inspiré et donné envie de réaliser son chef-d’œuvre. Un tel indice ne peut qu’attirer la curiosité, attisée encore plus par l’intervention - la seule – de l’équipe du Visiteur sur un autre stand lors de la Japan Expo 2010 : celui du Quizz du Chaos. C’est parti pour une recherche d’informations, et tout est évidemment lié.


Le Quizz du Kaos est une animation finalement classique de questions-réponses par équipe, présentée par les membres du casting de la Flander’s Company. Costumes bigarrés, jeu de personnage évident, on devine facilement des comédiens dans leur rôle. Mais d’où viennent-ils ? Quelques mots-clés amènent vers divers sites, principalement leur site officiel, peu engageant, des sites de partage vidéo, déjà plus intéressants et… le site de Nolife Online. Ce n’est pas un hasard car le casting regroupe du personnel de la chaîne. Même sans en être un partisan dévoué, il est de notoriété publique qu’elle a des goûts bien choisis en matière de japanimation et de culture geek. La Flander’s Company référencée sur Nolife, c’est en quelque sorte le signe qu’un geek aura de grandes chances d’apprécier la série.


La première saison commence doucement avec des comédies courtes à la Caméra Café. La Flander’s Company est une société gérant les contrats de super-vilains afin que ceux-ci travaillent avec les super-héros dans une relation marchande pour maintenir un équilibre et préserver le monde. En résumé, lorsqu’un héros désire être connu, il lui faut nécessairement un ennemi mortel, une Némésis : la Flander’s est là pour ça et lui proposera selon tarif son catalogue de vilains.

 

De suite, quelque chose frappe, en propre et en figuré : Hippolyte Kurtzman, le directeur des ressources humaines de la boîte, interprété par Frédéric Hostein. Le meilleur acteur de la série dans son rôle de cadre acariâtre, coincé et un brin névrosé fait vite comprendre, dès ses premières minutes, qu’il restera le personnage central, celui qui accroche, le point de repère pour les spectateurs.  Il sera très vite rejoint par le reste des salariés parmi lesquels on trouvera un savant fainéant s’occupant du pôle recherche, du psychiatre calme et trop optimiste pour être agréable, du président délègue-tout charismatique… Et bien d’autres personnages hauts en couleurs.


kuku


La particularité de la majorité de ces employés étant d’être eux-mêmes d’ex super-vilains à la retraite. L’occasion de ressortir quelques pouvoirs bien sentis et bien desservis par une post-production de luxe d’un Rudy Pomarede qui aime à démontrer qu’il maîtrise After Effect.


Si les gags de format court forment la majorité de la première saison, ce n’est pas au détriment du développement des personnages et d’une intrigue à plus long terme. Sans aller jusqu’à  tenir une comparaison avec Kaamelott ou le Visiteur, sachez que chaque fin de saison propose des épisodes bien plus longs pour créer de véritables arcs. Et comme la série est ostensiblement crée par des geeks, le sens du détail est bien présent et rien n’est oublié. Certains passages anecdotiques de début de saison pourront être évoqués voire utilisés en fin d’arc par exemple. Des références inter-saisons seront bien entendu de la partie également.


D’ailleurs à propos de référence, c’est là toute l’essence des épisodes hors-arc. Préparez-vous à voir vos plus grands héros ou vilains caricaturés de façon absolument hilarante. Il arrive par exemple que notre cher DRH, entre deux rejets de badauds aux pouvoirs ridicules – sa spécialité !-, se retrouve devant un Seiya au casque en carton désirant rejoindre le Mal, en ayant assez de, je cite, « l’amitié virile tendance yaoï » de ses confrères d’arme. On pourra y voir un certain Henri Pottier se cherchant une nouvelle Némésis après la défaite de Lord Val-de-Marne. On pourra en apprendre un peu plus sur la vie et l’impression des supers dans le milieu puisque le PDG de la compagnie, Armand Trueman, est un ami proche de certains grands génies du mal comme Lex Luthor ou Magneto, avec qui il fait des parties de strip-poker.


De la comédie référentielle dans un environnement de super-héros, que faut-il de plus à un geek pour être comblé ? De l’absurde ? Des pétages de câble de l’équipe ? Voir que les créateurs de la série s’amusent autant que lui ? Bingo, et voilà donc que, toujours expliqué par le scénario, on trouvera nos anti-héros en train de danser et de chanter, de gré – lors de la Power Party, the place to be – ou de force – ah, les films musicaux dans les entreprises… Sans parler des épisodes spéciaux, ou comment des super-vilains se retrouvent affublés de costumes de lutin – boucherie ! – ou de… lapins de pâques ! Et de pondre des œufs en chocolat !

 

En somme, des débuts très modestes et finalement sans ambition pour cette Flander’s Company, qui prend peu à peu de l’envergure, tente un arc de fin de saison, réussit avec mention, et décide du coup de s’élever toujours un cran au dessus à chaque épisode, à chaque saison. La troisième saison, et plus particulièrement son arc final, est un petit spectacle qui, sans oublier d’être comique, est avant tout têtra-épique.

 

19 440 247 90

Tits on Fire ! Cosmic Fist !

 

Quand on sait qu’en plus, la série est diffusée gratuitement sur Nolife, sur Dailymotion et sur Wat, il serait vraiment dommage de passer à coté !

 

Rédigé par Youe

Publié dans #Ars artis

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Shadowfox 12/09/2010 17:48


Pas faux Youe mais faut aussi remercier ceux qui font leur pub parce que en qualité de semi amateurs, ils ont aucune couverture médiatique alors que ces séries ont beaucoup plus de qualités que les
dernières séries françaises avec Mimi Matie....


bas60 02/09/2010 17:58


Je connais cette série depuis quelques temps elle est vraiment très drôle et bien faites !


Shadowfox 02/09/2010 10:47


Un grand merci d'ailleurs à Damned59 de Youtube qui a regroupé (presque ? ) toute les séries du même genre de Nolife TV.

Un grand merci à toi aussi Youe pour tes articles de qualité et pour enfin avoir parlé de cette série qui mérite d'être connu quelque part.


Youe 05/09/2010 16:51



Il faut surtout remercier les auteurs des séries pour nous faire rire comme ça !